Jérôme FLACHE

Origines et formations


J'ai 49 ans.
Je suis né dans le Rhône, mes parents aujourd'hui en retraite étaient agriculteurs (élevage laitier et viticulture).
Après des études à l'École Nationale d'Arts et Métiers à Cluny puis à Paris, j'ai obtenu mon diplôme d'ingénieur en 1993.
J'ai effectué mon service national en coopération à l’ambassade de France en Arménie en 1994.
Ma compagne et moi habitons à Nolay depuis 1999, nous avons 2 enfants de 19 et 17 ans.

Vie locale

Après mon arrivée à Nolay en 1999, je me suis intégré à la vie locale via les enfants et les associations (notamment l'association de parents d'élèves).

En 2006, j'adhère au Parti Socialiste pour pouvoir participer aux primaires.

Je deviens conseiller municipal en 2008.

Je suis élu maire de Nolay en 2014

Depuis que je suis maire, je travaille à temps partiel pour pouvoir consacrer du temps à la commune.

En 2015, je participe à la campagne des élections départementales dans le canton d'Arnay-le-Duc. Béatrice Moingeon-Hermary et Pierre Poillot (dont je suis le suppléant) sont élus.

Parcours professionnel

Après mon service national, je m'installe en Bourgogne en 1995 et travaille successivement dans :

- Une scierie parqueterie (1995-1996, responsable technique). Je gère la maintenance et les travaux neufs. Je découvre à la fois l'industrie, la filière bois et surtout l'importance du savoir-faire à tous les niveaux dans l'entreprise.

- Un distributeur de matériel viti-vinicole (1997-2002, responsable technique). Je suis chargé des projets de cuveries et d'une partie du SAV. Cette expérience m'a permis d'approfondir ma connaissance de la vitiviniculture.

- Un fabricant de matériel pour l’industrie pharmaceutique (2003-2005, responsable technique). Je gère les installations de lignes de production neuves et le SAV pour la filiale française d'un groupe industriel basé en Allemagne et en Suisse. Je découvre la gestion de projets industriels et décide de poursuivre dans cette voie.

 

En 2005, je suis embauché chez Ceric Automation à Nolay et commence un travail que j'exerce toujours aujourd'hui chez Cleia. Je suis chargé de la gestion de projets industriels à l'international. Le travail consiste à coordonner les études et les travaux avec les services internes, le client et les autres prestataires. La gestion de projet est une excellente école pour comprendre ce qui fait la réussite ou l'échec d'un travail collectif. Elle s'appuie sur les compétences et l'implication de chacun pour faire réussir un projet commun.

En 2009, Ceric Automation (220 employés) est mis en redressement judiciaire suite à des annulations de commandes liées à la crise financière et au siphonage des réserves de l’entreprise par l’actionnaire. La société est liquidée en 2010.

Les actifs sont repris par un groupe de salariés à la barre du tribunal de commerce. J'ai la chance de faire partie de l'effectif repris. Le démarrage de Cleia, la nouvelle société, a lieu le 1er avril 2010 avec un effectif de 45 personnes. L'appui de la Région dirigée par François Patriat a permis ce redémarrage, à un moment où les banques refusaient de participer au financement.

Le chiffre d’affaires annuel de Cleia est aujourd’hui d’environ 30 M€ pour un effectif de 110 personnes.

L'activité principale de Cleia est l'étude et la réalisation de lignes de production (machines de manutention, séchoirs, fours etc.) que nous vendons à des industriels de la terre cuite (fabricants de tuiles et briques).

 

Au cours de ma carrière, je me suis déplacé dans de nombreux pays en Europe, en Amérique Nord et du Sud et au Moyen Orient.

 

Je parle couramment anglais et espagnol, je peux communiquer en allemand et j'ai quelques notions de russe.

Pourquoi faire de la politique ?

Parce qu'il est nécessaire de se préoccuper de la démocratie, de prendre le temps de réfléchir et d'agir pour l'intérêt collectif.

Nous devons utiliser les possibilités que nous offre la démocratie française pour faire progresser notre société.

Si nous ne prenons pas notre place dans les communes, les départements, les régions et plus largement en France et en Europe, nous laissons la place aux seuls ambitieux.
 

Ma culture au sens large me permet d'écouter et de comprendre les différents interlocuteurs dans le domaine de l'éducation, de l'économie, de l'agriculture, de l'industrie et du commerce.
Mes fonctions professionnelles m'ont permis de comprendre ce qui fait qu'une entreprise fonctionne bien. Les déplacements à l'étranger m'ont par ailleurs donné l'occasion de connaître les pays qui nous entourent et la perception qu'ils ont de la France.
Mon rôle de maire m'a permis de découvrir le fonctionnement des collectivités locales et de coordonner des actions utiles à tous.

Je vous invite à découvrir ma vision et mes convictions sur ce blog.